Biarritz Saint-Jean-de-Luz Guéthary +33(0)5.59.26.82.60

Christie's International Real Estate

LE BILAN DU MARCHÉ IMMOBILIER EN 2021

1 février 2022

2021, une année record

Après une année 2020 marquée par un double confinement et un léger ralentissement du nombre de transactions immobilières, 2021 était particulièrement attendue. Sur le plan national, le bilan est sans appel : avec quasiment 1.200.000 ventes effectuées d’un bout à l’autre de l’année civile, le précédent record de 2019 a été battu.

A l’échelle de la France, le prix moyen affiche une hausse de 7%, pour se situer à 2 730 euros / m². Naturellement, cette évolution n’est pas uniforme sur l’ensemble du territoire : ce dynamisme s’observe avant tout sur les villes moyennes, les périphéries des grandes agglomérations et les zones rurales, où les prix ont progressé de 8,5% sur la période. Soit deux fois plus que dans les métropoles les plus importantes.

En ce qui concerne le type de biens, les maisons ont davantage le vent en poupe. Il faut bien entendu y voir les effets de la crise sanitaire, avec une augmentation des prix au-dessus de la moyenne nationale, de l’ordre de 8,1%.

Des taux d’intérêt toujours très attractifs, un marché boursier durablement à la hausse et des perspectives économiques plutôt rassurantes encouragent les acheteurs à sauter le pas. Si, sur le plan sanitaire, un retour à la normale reste incertain, la vie économique ne s’arrête pas (plus) à chaque nouvelle vague de Covid.

-

LA Côte basque, toujours plus attractive

Dans un marché très dynamique, la Côte Basque et le sud des Landes parviennent malgré tout à tirer leur épingle du jeu. Certes, l’attractivité de la région ne date pas d’hier, mais aujourd’hui, les effets des confinements semblent appelés à durer. Les Français, dans leur immense majorité, privilégient un cadre de vie agréable et reposant, loin de l’effervescence permanente des grandes villes. Une maison avec un extérieur apparaît désormais comme le rêve absolu, à une époque où le télétravail s’implante à la fois dans les esprits et dans les faits.

Si nos compatriotes privilégient désormais les villes moyennes, côtières ou rurales, il n’échappe à personne que le Pays Basque remplit à lui seul l’ensemble de ces critères. Face à une offre relativement stable, la demande explose littéralement. Dès lors, la hausse des prix est à la fois mécanique et inéluctable.

Si l’on prend comme seul exemple la ville de Biarritz, les prix au m² ont connu en 2021 une hausse d’environ 17%. Un chiffre impressionnant, dans la lignée de l’évolution depuis cinq ans, qui avoisine les 40% ! On retrouve naturellement cette tendance sur l’ensemble du littoral et dans une moindre mesure à l’intérieur des terres.

Si cette augmentation des prix est désormais connue de tous, elle mérite néanmoins d’être affinée :
- L’engouement pour les biens de prestige, synonymes d’une grande qualité de vie, n’a jamais été aussi évident.
- Si l’offre de biens de luxe est stable, ceux-ci restent de moins en moins longtemps sur le marché. Conscients de la concurrence, les acheteurs se ruent sur les opportunités : les durées de commercialisation sont ainsi considérablement réduites.
- Face au dynamisme du marché, il devient de plus en plus délicat de trouver architectes et artisans dans le cadre d’une construction ou d’une rénovation. Ces corps de métier peinent à satisfaire toutes les demandes, sans parler de la pénurie de certaines matières premières. Se lancer dans des travaux n’a jamais été aussi hasardeux, long et... coûteux. Les maisons et appartements déjà rénovés et prêts à habiter tirent ainsi sensiblement leur épingle du jeu.

Le futur dans l’immobilier n’est jamais écrit. Néanmoins, à court terme, la dynamique sociale et économique ne semble pas devoir être remise en cause.


Toutes les actualités